Qui sommes-nous

Les 13 syndicats d’énergies d’Auvergne-Rhône-Alpes mutualisent leurs forces au sein de l’association TEARA. L’association permet de mieux défendre les intérêts des collectivités, en relayant les problématiques locales au niveau régional et national.
Les membres de l’association échangent leurs expériences et développent localement des actions concertées en faveur de la maîtrise de l’énergie, des énergies renouvelables, du Très Haut Débit, de la mobilité électrique et des réseaux intelligents.

Historique

L’USéRA – Union des Syndicats d’Energies de Rhône-Alpes – est créée en 2012 sous forme d’entente.
Elle réunit alors neuf syndicats d’énergies.
Ses objectifs consistent dès sa fondation à renforcer la visibilité des syndicats d’énergie en région et à défendre leurs intérêts, par une action conjointe, destinée à :

  • contrôler les concessionnaires des réseaux de distribution publique de gaz, d’électricité et de chaleur,
  • contrôler les études et les expérimentations liées à la maîtrise de l’énergie et aux énergies renouvelables,
  • favoriser la transition numérique,
  • faciliter les échanges d’expériences entre ses membres et les autres acteurs,
  • et engager des projets communs, notamment par la constitution de groupements d’achat d’énergies.

L’entente bénéficie d’une présidence tournante. Les présidents des autres syndicats en composent la vice-présidence.

En 2016, l’USéRA élargit son territoire. Dans le cadre de la réforme territoriale, l’USéRA devient USéRAA – Union des Syndicats d’Energies de Rhône-Alpes Auvergne.
L’entente compte alors treize membres, dont les neufs syndicats d’énergies de Rhône-Alpes et les quatre syndicats d’énergies d’Auvergne.

Depuis le 1er janvier 2017, l’USéRAA se double d’une forme associative pour davantage de souplesse financière et communique sous l’acronyme TEARA – pour Territoire d’Energie Auvergne Rhône-Alpes.
Cette démarche est initiée dans le cadre de la création de la marque collective « Territoire d’Energie » pilotée par la FNCCR – fédération nationale des collectivités concédantes et régies.

Les treize syndicats se donnent pour objectif de faire de l’union un véritable relais entre la Région et les collectivités locales.

De par leur représentation politique au niveau national, régional et local, les syndicats d’énergie sont des acteurs capables de faciliter la mise en œuvre des politiques en matière de transition énergétique et de numérique.
Dans ce cadre, certains syndicats font le choix d’adopter la marque collective « Territoire d’Energie » initiée par la FNCCR, en déclinaison de leur propre identité.

  • Les treize syndicats de TEARA :
  • SIEA, syndicat intercommunal d’énergie et e-communication de l’Ain,
  • SDE07, syndicat départemental des énergies de l’Ardèche,
  • SDE03, Territoire d’énergie Allier,
  • SDE15, syndicat départemental des énergie du Cantal,
  • TE-SDED, Territoire d’énergie Drôme,
  • TE38, Territoire d’énergie Isère,
  • SIEL-TE, Territoire d’énergie Loire,
  • SDE43, syndicat d’énergie de la Haute-Loire,
  • SIEG63, Territoire d’énergie Puy de Dôme,
  • SYDER, Territoire d’énergie Rhône,
  • SDES, Territoire d’énergie Savoie,
  • SYANE, syndicat des énergies et de l’aménagement numérique de la Haute-Savoie,
  • SIGERLy, syndicat de gestion des énergies de la région Lyonnaise.


Voici l’historique des Présidences de TEARA :

  • 2012 Jean BESSON, Président de SDED-TE26.
  • 2013 Bertrand LACHAT, Président de TE38.
  • 2014 Bernard FOURNIER, Président du SIEL-TE42.
  • 2015 Pierre ABADIE, Président du SIGERLy.
  • 2016 Paul VIDAL, Président du SYDER.
  • 2017 Yves SIMON, Président du SDE03.
  • 2018 Jean-Paul AMOUDRY, Président du SYANE.
  • 2019 Michel TEYSSEDOU, Président du SDE15.
  • 2020 Walter MARTIN, Président du SIEA.
  • 2021 Patrick COUDENE, Président du SDE07.

Des compétences adaptées aux besoins des territoires

  • Organisation et contrôle de la distribution publique d’électricité et de gaz.
  • Renforcement, extension, enfouissement et sécurisation des réseaux électriques.
  • Maîtrise de l’énergie et rénovation énergétique des bâtiments publics.
  • Production d’énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, méthanisation, hydroélectricité…) parfois via actionnariat majoritaire dans des sociétés d’économie mixtes.
  • Réseaux de chaleur et de froid.
  • Éclairage public durable, respectueux de la biodiversité, lutte contre la pollution lumineuse et mise en lumière.
  • Aménagement numérique et communications électroniques (Très Haut Débit pour la fibre optique).
  • Cartographie numérisée et Système d’Information Géographique.
  • Bornes de recharge pour véhicules électriques, hybrides rechargeables, GNV, hydrogène et stations multi-fluides.
  • Achats groupés d’électricité et de gaz.
  • Urbanisme et réseaux.